Au sein du mouvement des Grands Frères Grandes Soeurs, nous croyons que tous les enfants devraient avoir la chance d’atteindre leur plein potentiel, en tant qu’individus et citoyens. Nous croyons qu’en changeant le cours de la vie des jeunes, nous pouvons en retour changer le cours de l’avenir de la communauté.
Le Blogue des GFGSC est une plateforme que nous utiliserons pour sensibiliser la population sur les problématiques clés auxquels les jeunes d’aujourd’hui font face. Parfois, nous plaiderons pour notre cause, parfois, nous chercherons à éduquer, informer, poser des questions, mais nous désirons en tout temps susciter la discussion sur les problématiques les plus pressantes qui affectent les générations de jeunes d’aujourd’hui.


lundi 14 septembre 2015

Trois frères et une voiture

Lorsque Callum a été jumelé avec son Grand Frère Dennis Deeley en début d’année, il a dès lors bénéficié de plusieurs choses inattendues; comme trois Grands Frères passionnés de voitures et de courses automobiles.

« Non, je ne m’attendais pas à trois », a dit Callum, 10 ans, qui a comme Grands Frères Dennis, Simon le premier Petit Frère de Dennis maintenant âgé de 22 ans et Matt, 17 ans, le second Petit Frère de Dennis; bien que seul Dennis soit officiellement un Gran

La passion du quatuor, reposant en partie sur la propre passion pour les voitures et la course automobile de Dennis, les a amenés à construire ensemble ou encore restaurer trois voitures, dont deux répliques de la Lotus Seven pour Dennis et Simon, et une Toyota Corolla 1990 pour Matt.

« J’ai grandi tout près du circuit Mosport Raceway », a dit Dennis, un outilleur-ajusteur qui a travaillé chez General Motors pendant 33 ans. « J’ai toujours été très mordu de course automobile ».

Il est également très impliqué auprès des enfants et fait partie des Grands Frères et Grandes Sœurs de Clarington depuis 1993.

« J’avais la mi-trentaine et ma conjointe et moi n’avions pas d’enfants », a déclaré Dennis, qui n’avait également pas de nièce ni de neveu à gâter. « J’avais l’impression de rater quelque chose. Nous nous sommes dit que les Grands Frères étaient la meilleure option. »

Dès le début du jumelage avec Simon, qui allait avoir 9 ans, le Grand frère a graduellement, mais rapidement suscité l’intérêt de son Petit vers le monde des voitures et de la course automobiles, des voitures électriques, des voitures téléguidées et voiturettes go-kart.

« Il m’a en quelque sorte tout simplement immergé dans cet univers », a affirmé Simon qui étudie maintenant à l’Université de Guelph. « Mon intérêt n’a cessé de s’intensifier. »
Three-brothers-and-a-car_web Légende de la photo : Dennis Deeley et ses Petits, Simon, Callum et Matt, présentant une de leur réplique de la voiture sport Lotus Seven qu’ils ont construite. De gauche à droite, debout Deeley et Matt, assis Callum et Simon.


Si fort qu’en 1997, le duo a entrepris le montage de toutes pièces d’une réplique de la voiture sport classique Lotus Seven, une deux places décapotable pour Dennis. « J’ai lu une critique parue dans le journal The Star du livre Montez votre propre voiture sport. J’ai montré cela à Simon, il a dit que nous pourrions le faire, et nous l’avons fait », a dit Dennis.

« Je ne connaissais pas la différence entre une transmission et un essieu arrière », a dit Simon. « J’ai beaucoup appris au fur et à mesure que notre travail de montage et notre voiture de course progressaient. »

Il leur a fallu environ cinq ans à raison de trois à cinq heures par semaine pour terminer la voiture. Une fois la voiture achevée, vers 2002, ils ont entrepris le montage d’une deuxième voiture pour Simon, qui est maintenant convaincu qu’avec ses compétences en mécanique, il pourrait très bien se débrouiller dans n'importe quel atelier de réparation.

« Nous avons appris de nos erreurs en construisant la voiture de Dennis, alors pour la mienne tout est allé comme sur des roulettes », a dit l’ancien Petit dont l’achèvement de la voiture est prévu cet automne.

En cours de route, Simon a célébré ses 18 ans et la relation officielle des Grands Frères s’est, par le fait même, terminée. Mais leur amitié ne s'est pas arrêtée pour autant et ils ont continué à travailler sur la voiture.

« À la fin de notre jumelage, je n’ai jamais eu l’intention de dire au revoir aux Grands Frères, car il m'a tant apporté de voir Simon grandir et devenir cet homme incroyable », a dit Dennis, qui a fait une autre demande et a été jumelé avec son second Petit Frère, Matt.

« Il me ressemblait tant enfant », a ajouté Dennis. « À 12 ans, il savait déjà souder et était tout aussi fana que moi de course automobile. »

« J’étais très heureux d’avoir un Grand Frère », a dit Matt. « Et le fait que Dennis était amateur de voitures et de courses était presque un bonus. »

« J’ai plongé dans le projet et aidé à terminer la voiture sur laquelle ils travaillaient », a dit Matt, qui se souvient avoir soudé le châssis de la voiture lors de sa première sortie avec Dennis.

« Tout comme Simon, Matt et Dennis, j’ai fait courir des voitures téléguidées, je suis allé au circuit Mosport et j’ai regardé des courses de Formule 1, mais nous avons fait d’autres choses aussi, il n’a pas été uniquement question de voitures tout le temps », a dit Callum.

Le trio a poursuivi le travail sur la Lotus de Simon et la reconstruction de la Corolla, « une belle voiture sport », pour Matt. « Nous l’avons trouvée et elle (la mère de Matt) l’a achetée », a dit Dennis.

Une amitié s’est développée entre Matt et Simon, qui venait donner un coup de main sur les voitures lorsqu’il n’était pas à l’université. Ils s’entendent pour dire qu’entre eux et maintenant avec Callum, ils n’ont jamais eu l’impression qu’ils partageaient Dennis.

« Nous travaillons simplement tous ensemble sur un projet commun », a déclaré Matt, qui ne compte pas mettre fin à sa relation avec Dennis. Tout comme Simon, « je vais probablement simplement continuer à faire la même chose ».

« Lorsque Matt est arrivé dans le groupe, c’est comme si j’étais devenu le frère du milieu comme Matt l’est maintenant pour Callum », a dit Simon, qui se décrit comme le « Grand Frère saisonnier » qui voit Callum uniquement lors de ses congés universitaires.

Alors que les 18 ans de Matt approchaient, Dennis a décidé « qu’au lieu d’attendre la fin du jumelage avec Matt, nous commencerions le jumelage avec Callum ».

« Je suis très intuitif. Au cours de mes premières sorties avec Callum, nous nous sommes entendus comme si nous nous connaissions depuis longtemps », a dit Dennis. « Il semble aimer passer du temps avec nous tous... Malheureusement, il est fan de NASCAR.”

Callum, qui est jumelé avec Dennis et Matt depuis le printemps, dit être emballé d’être jumelé avec un Grand Frère intéressé par les voitures. Il prend avec humour les taquineries dont il fait les frais en raison de son penchant pour NASCAR (soit l'Association Nationale des courses automobiles de Stock-Car) dont la plupart des courses ont lieu sur des circuits ovales, contrairement aux courses de Formule 1 et de série CART qui se déroulent sur la route.

De plus, Callum dit n'avoir pas vraiment réfléchi au modèle de voiture que ses Grands et lui pourraient monter pour lui, quoiqu’il ait un faible pour les Corvette.

« Callum n’a que 10 ans alors nous avons encore amplement le temps », a dit Dennis, qui a déjà un nouveau projet dans sa ligne de mire pour son équipe de mécanos; une autre réplique de Lotus Seven, mais à monter, cette fois-ci, à partir d’un kit et pour un ami.

Témoignage rédigé par Young People’s Press

mardi 8 septembre 2015

mercredi 8 juillet 2015

Des années de belle amitié

Elizabeth et moi avons été le premier jumelage à Winnipeg, au Manitoba, en 1970. J’avais douze ans à cette époque. Je me souviendrai toujours de ce jour. Elizabeth a été une grande inspiration dans ma vie.

Grandir a été difficile avec seulement un père, un frère et une sœur. Mon père est le meilleur homme au monde et il savait que ma sœur et moi avions besoin de mentors dans nos vies. Lorsqu’il nous a inscrites aux Grandes Sœurs, nous étions très enthousiasmées.

Dès ma première rencontre avec Elizabeth, j’ai su que nous étions définitivement un excellent jumelage. Nous avons fait tellement de choses amusantes. Nous nous réunissions souvent avec toutes les autres Grandes et Petites Sœurs de Winnipeg pour faire toutes sortes d’activités comme entre autres aller patiner et assister à un spectacle du cirque Shrine et des Ice Capades. À l’époque, le groupe était petit alors nous pouvions faire des sorties toutes ensemble.

Au fil des ans, Elizabeth et moi sommes demeurées très bonnes amies. Elle a été là pour moi à mon mariage, à la naissance de ma fille et le décès de ma mère et plusieurs autres occasions. Je pourrais continuer indéfiniment à décrire la personne spéciale qu’elle est véritablement. Je n’aurais pu demander une personne plus merveilleuse qu’Elizabeth.

Je suis heureuse d’avoir partagé cette histoire et j’espère que d’autres Petites Sœurs vivront l'expérience enrichissante que j’ai eue. Je n’aurais pas eu d’histoire à partager si ce n’était des Grands Frères Grandes Sœurs, et je vous en remercie de tout cœur.

lundi 29 juin 2015

Canadianismes

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui rend le Canada si unique? Des mets aux sports, le Canada est le berceau de nombreuses entités sensationnelles! Voyez la liste formidable de canadianismes que nous avons dressée et soyez fiers d’être canadiens.

Vous savez que vous êtes canadiens lorsque…


Les Timbits se mangent au petit-déjeuner (nous ne vous le conseillons pas, si vous n’avez pas l’habitude!)

Nous considérons la poutine comme un groupe alimentaire.

Vous mangez des barres de chocolat au lieu de barres de friandises.

Vous buvez des boissons gazeuses, pas des sodas.

Vous avez de l’argent Canadian Tire dans les tiroirs de votre cuisine.

Vous savez que la « Police montée »n’a pas toujours cette allure.

Vous êtes enthousiaste quand on mentionne le Canada dans une émission de télévision américaine.

Vous pouvez manger plus d’un bonbon au sucre d’érable sans avoir la nausée.

Vous savez que Toronto N’EST PAS une province.

Le bacon de dos et le macaroni au fromage Kraft Dinner sont deux de vos aliments préférés.

Vous confectionnez votre costume d’Halloween de façon à pouvoir le porter par-dessus votre habit de neige.

Vous assistez à un événement officiel vêtu de vos plus beaux vêtements, vos bijoux les plus élégants et vos bottes Sorel.

Vous pouvez jouer au hockey de rue avec des patins.

Vous connaissez quatre saisons : l’hiver, encore l’hiver, presque l’hiver et la construction.

Vous prononcez la dernière lettre de l’alphabet « zed » au lieu de « zee ».
et ... vous terminez certaines phrases par « hein » ...hein?

Vous ne trouverez cela qu’au Canada

La queue de castor

Les Timbits

La viande fumée de Montréal et les vrais bagels de Montréal

La tarte au sirop d’érable

Les barres Nanaimo (nous les avons inventées)

Les tartelettes au beurre

Et bien sûr la poutine!

Les chips au ketchup

Le vinaigre sur les frites

La tourtière

Saviez-vous que…

La crosse est canadien.

Le hockey est canadien.

Oui, le basketball est canadien.

Les plus grands drapeaux jamais vus aux cérémonies de clôture des Jeux olympiques étaient canadiens (deux fois... et le deuxième a contrevenu à une règle établie en raison du premier).

La Compagnie de la Baie d’Hudson a déjà détenu un onzième de la surface de la Terre.

L’ampoule électrique a été inventée par un Canadien (en effet, Henry Woodward l’a fait brevetée en 1874). Le brevet a été acheté par un Américain nommé Edison qui a amélioré la conception et reçu le crédit de l’invention.

Parmi d’autres inventions canadiennes on trouve : l’exerciseur pour bébé Jolly Jumper, le ruban adhésif pour conduits, l’insuline, l’émetteur-récepteur portatif, les patins à roues alignées, Superman, les véhicules climatisés, les acryliques, l’heure normale (et l’heure avancée), le rouleau à peinture, le radiocompas, la motoneige, la motomarine, la fermeture éclair améliorée, etc., etc., etc. (il y en a des milliers d’autres!)

Joyeuse fête du Canada! De la part de notre GRANDE famille à la vôtre!

lundi 22 juin 2015

Mentorer dans des communautés autochtones – le témoignage d’Amy

Le Mentorat à l'école permet à de jeunes garçons et filles d'avoir un modèle et un ami à même l'enceinte de l'école avec qui ils peuvent parler et partager les expériences qu'ils vivent en grandissant. Une heure par semaine, les mentors rencontrent leur mentoré et ensemble ils prennent part à des activités récréatives amusantes. En 2014, la Fondation Boston Pizza Futurs Espoirs a fait don d'une subvention pluriannuelle aux Grands Frères Grandes Soeurs de Kamloops, en Colombie-Britannique afin qu'ils puissent élargir le programme de mentorat et mieux soutenir les élèves des régions rurales et autochtones de Merritt, en Colombie-Britannique. Ce n'est là qu'un exemple des nombreuses façons dont le mentorat fait une différence.

Adolescente, j'ai toujours aimé passer du temps en compagnie d'enfants. Comme premier emploi, j'ai été gardienne de mes jeunes frères et soeurs, de mes cousins et cousins et des enfants d'amis de la famille. Durant mes études postsecondaires en administration, j'ai travaillé au centre d'entraide Conayt Friendship Centre de ma ville natale, Merritt. Le terme Conayt vient du Nlaka:pamux ou Ntlakyapamuk, la langue Thompson. Conayt signifie « aider les autres ». Un jour, alors que je travaillais, j'ai vu une affiche des Grands Frères Grandes Sœurs sur le Mentorat à l'école. Le programme m'a semblé extraordinaire et j'ai posé ma candidature afin de devenir mentor bénévole.

J'ai été jumelée avec Savanah, qui fréquentait l'école primaire où j'allais durant mon enfance. Savanah racontait toutes sortes d'anecdotes amusantes et avait un talent incroyable en dessin. Nous avons tissé des liens immédiatement en partageant le même amour pour les animaux et les arts. En tant qu'enfant unique, Savanah n'avait pas un très grand cercle social à l'extérieur de l'école et elle avait de la difficulté à lier de véritables amitiés. Nous aimions en apprendre à propos de la famille et de la culture l'une de l'autre. Nous attendions toutes les deux avec impatience nos prochaines visites hebdomadaires. J'étais très heureuse d'avoir la possibilité de devenir une amie et un modèle pour Savanah.

Au fil des semaines, j'ai rencontré d'autres élèves et enseignants qui se préoccupaient réellement du bien-être de Savanah. Au cours du programme, je me suis fait plusieurs amis que je porte dans mon cœur encore aujourd'hui. C'est en travaillant et en faisant du bénévolat au sein de ma communauté que j'ai réalisé que mon rêve était de devenir enseignante. Je crois que tous les jeunes ont besoin de modèles motivants et un réseau de soutien afin d'atteindre leur plein potentiel. Plusieurs élèves n'ont pas de modèles positifs dans leur vie et, par conséquent, ils ont de la difficulté à l'école et manquent de confiance en soi.


Merci aux Grands Frères Grandes Sœurs de m'avoir permis de rencontrer ma jeune amie Savanah. L'expérience a véritablement transformé ma vie, car je terminerai sous peu mon baccalauréat en enseignement et j'ai bien hâte au jour où je participerai au Mentorat à l'école en tant qu'enseignante.

by Amy Joe, Mentorat a l'école