Au sein du mouvement des Grands Frères Grandes Soeurs, nous croyons que tous les enfants devraient avoir la chance d’atteindre leur plein potentiel, en tant qu’individus et citoyens. Nous croyons qu’en changeant le cours de la vie des jeunes, nous pouvons en retour changer le cours de l’avenir de la communauté.
Le Blogue des GFGSC est une plateforme que nous utiliserons pour sensibiliser la population sur les problématiques clés auxquels les jeunes d’aujourd’hui font face. Parfois, nous plaiderons pour notre cause, parfois, nous chercherons à éduquer, informer, poser des questions, mais nous désirons en tout temps susciter la discussion sur les problématiques les plus pressantes qui affectent les générations de jeunes d’aujourd’hui.


lundi 25 août 2014

Un garçon et un homme — Une amitié durable depuis plus de quarante ans


J’ai eu la chance de connaître Omer Jerry Foisy depuis pour de quarante ans et j’en remercie les Grands Frères.

Jerry et moi avons vécu de nombreuses aventures au fil des ans que je n’aurais pas expérimenté sans sa présence dans ma vie. Avec le temps, nos familles se sont entrecroisées au point où ma mère s’est mise à considérer pour de bon Jerry comme son cinquième enfant et sa famille comme faisant partie de la famille. Nous avons partagé des naissances, des décès, des premières communions, des remises de diplômes, des mariages et des anniversaires marquants, parmi de nombreux événements de nos vies respectives. Je voue un si grand respect et admiration à Jerry que je l’ai choisi pour être le parrain de mon fils, Steve.

Dès le début, Jerry m’a toujours montré l’importance de la confiance, de l’amitié et de la famille et de la valeur du bénévolat; des valeurs essentielles pour moi aujourd'hui.

Si je n’avais pas rencontré Jerry Foisy, je ne sais pas comment ma vie aurait été différente, mais je sais qu’elle est meilleure parce qu’il a toujours été là pour moi. Nous pouvons être sans nouvelles l’un de l’autre pendant de longues périodes, mais lorsque nous nous retrouvons, c’est comme si nous n’avions jamais été séparés.

J’ai eu le choix quand Jerry s’est présenté à notre porte en 1969, mais je sais qu’il n’y avait pas meilleur Grand Frère pour moi.

Bien que je ne l’aie jamais dit à haute voix, Jerry, je tiens à te dire que je t’aime et je te remercie d’être une si grande influence positive dans ma vie.

Par Jim Clendenning

mardi 12 août 2014

Une aventure extraordinaire


Pendant plusieurs semaines, alors que je me rendais au travail, je passais devant une grande affiche annonçant le « SOLDE TENTE EDDIE BAUER – RÉDUCTION DE 70 % le samedi 19 octobre ». J’avais justement besoin d’une nouvelle tente (ou deux!) pour le camping.
Quelle aubaine, et juste au bon moment!

Pour vivre une petite aventure spéciale, mes Petits Frères Matthew et Danny et moi, nous sommes levés à l’aube samedi matin pour être certains de mettre la main sur les meilleures tentes. Je savais qu’à ce prix, elles s’envoleraient rapidement. Il s’agirait d’une bonne occasion pour montrer aux garçons le pouvoir de l’observation, la patience et la frugalité.

Nous sommes arrivés au magasin avant 8 h. Des employés installaient une énorme présentation extérieure avec des affiches et des banderoles… les employés travaillent sous un grand auvent dans le stationnement, déplaçaient des boîtes… Nous avons attendu patiemment jusqu’à l’ouverture du magasin, puis nous sommes précipités à l’intérieur. J’ai rapidement repéré un vendeur et lui ai demandé « dans quelle section sont vos ventes!? » Après une pause que j’ai attribuée au fait qu’il était encore tôt et que l’employé n’avait peut-être pas pris son café du matin, il m’a répondu quelque chose comme « heu… dehors dans le stationnement… »


Super! Nous nous sommes dirigés vers l’auvent (que certaines personnes appellent « tente »…), et je demande au vendeur, tout emballé, où sont les tentes. J’ai dû répéter la question, et après m’avoir jeté un drôle de regard, et un « pardon? » j’ai répété ma question. Je mentionne alors l’affiche annonçant les tentes que j’ai vues sur le bord de la route au cours des dernières semaines. De façon un peu maladroite, le vendeur pointe vers le haut et dit « monsieur, nous n’avons pas de tentes. Nous avons des vêtements en solde… sous cette tente… » Suivi d’une longue pause embarrassante, alors que j’assimilais ce qu’il venait de me dire...

« Ha, je vois. C’est une vente dans une tente. Heu… merci ».

De retour à la voiture, les garçons se tordaient de rire et se moquaient de la situation, qu’ils avaient rapidement comprise.
« Eddie Bauer fabrique vraiment des tentes! Je les ai vues en ligne! » ai-je insisté.
Apparemment, ces tentes ne sont vendues qu’aux États-Unis.

Nous sommes allés dévorer un déjeuner de consolation à la place et j’ai boudé dans mon sirop d’érable.

Les « garçons », qui ont maintenant 20 et 24 ans respectivement, aiment encore me demander s’il y a une bonne vente de tentes en ce moment.


Joel Porter
Grands Frère